Aikido

BUDO ne signifie pas vaincre l’adversaire par la force. Ce n’est pas non plus une arme de destruction. Le véritable Budo consiste d’abord à accepter l’esprit de l’Univers, à sauvegarder la paix en ce monde, à protéger et favoriser l’épanouissement de tous les êtres » Telles étaient les paroles du Fondateur de cet art martial au sens philosophique si profond. 
Né le 14 décembre 1883 à Tanabe, Morihei Ueshiba consacrera sa vie à l’étude des Arts Martiaux dont il puisera les bases de l’Aïkido
Il était de nature chétive et souvent malade. Enfant, il manifestait un vif intérêt pour la méditation, et était attiré par les matières spirituelles. Pour fortifier son corps et son esprit, son père lui fit pratiquer le Sumo et la natation. 
En 1901, Maître Ueshiba s’installe à Tokyo et crée une librairie-papeterie. Il tombe malade peut après et doit céder son commerce. Il s’enrôle ensuite dans l’armée et pratiquera le sabre de Yogyu durant ces quatre années. 
Puis, il rentre chez lui pour se consacrer au bien de la communauté. 
En 1912, à la faveur d’un projet lancé par le gouvernement japonais, il part s’installer avec plusieurs familles dans l’île d’Hokkaïdo. Après des années difficiles où il faudra lutter contre la rigueur du climat, la communauté parviendra  à prospérer grâce à la culture maraîchère.
En 1915, la rencontre avec Sogaku Takeda, maître de l’école Daito de Ju jutsu va le mener vers l’étude du Daito ryu.
Une deuxième rencontre va changer le cours de sa vie. Alors profondément affecté par la disparition de son père, Maître Ueshiba va se tourner vers l’enseignement spirituel de Onisaburo Deguchi, Maître de la secte Shinto, qui pratiquait le Chinkon Kishin.
Sur les conseils de Maître Deguchi, le Fondateur ouvre l’école Ueshiba d’arts martiaux. Sa renommée se répand rapidement.
En 1920, il part avec Deguchi en Mandchourie fonder un centre spirituel pour l’amour et la fraternité universelle. Fait prisonnier, il est finalement libéré avec Deguchi et rentre au Japon en 1925.
Dès cet instant, il se consacrera nuit et jour à l’étude du Budo. C’est au cours d’une séance d’entraînement, que Maître Ueshiba a la révélation de la quête de sa vie entière : il perçoit alors le véritable sens de l’esprit du Budo et pressent l’esprit de l’univers, le sens réel et profond de la voie de l’harmonie.
C’est ainsi que va naître l’Aïkido en 1925.
Le Fondateur commence alors à être connu. Il s’installe à Tokyo en 1931 dans un dojo qui prend le nom de Kobukan.
Après l’interdiction faite par les Américains, au sortir de la guerre, de pratiquer les arts martiaux, l’Aïkido est de nouveau autorisé en raison de sa philosophie pacifiste. 
Après des années de succès où le nombre d’élèves et de dojos ne cessent d’augmenter, le Fondateur s’éteint le 26 avril 1969, laissant derrière lui de nombreux adeptes et de fervents disciples investis de la mission de transmettre et faire vivre cette philosophie de l’action et de l’amour universel.